Proximea

Comment investir dans une start-up ?

Investir dans une start-up : le fonctionnement, les questions à se poser, les astuces liées au crowdfunding des start-ups

L’investissement participatif, comment ça marche ?

investir capital start-upInvestir dans une start-up permet de diversifier son épargne et, selon les cas, d’obtenir des avantages fiscaux. Le crowfunding fonctionne sur une basse relativement simple : il s’agit d’investir de l’argent dans une entreprise à laquelle on croit.

Si les motivations pour investir peuvent être nombreuses et propres à chacun, le crowdfunding représente une opportunité pour faire fluctuer une partie de ses économies. Mais il est nécessaire de bien s’informer avec de placer son argent. Il n’existe aucun calcul spécifique ou précis pour connaître à l’avance le taux de rendement d’un investissement, mais seulement des astuces et conseils pour éviter les erreurs. Car l’investissement est aussi un placement risqué.

Les questions à se poser avant d’investir dans une start-up

questions avant investissement start-upLa première chose à savoir avant d’investir dans une start-up est d’avoir conscience des risques de perte partielle ou totale de son investissement. Ainsi, il est fondamental de pouvoir absorber ces risques en n’investissant qu’une partie de son patrimoine (nous vous conseillons d’investir un maximum de 10% de votre capacité d’épargne annuelle).

Les astuces pour préparer son investissement en crowdfunding

Comme mentionné précédemment, l’investissement dans une start-up doit se penser sur le long terme. Par conséquent, il est nécessaire de comprendre un certain nombre d’aspects sur lesquels vous baser pour savoir dans quelle(s) start-up(s) vous souhaitez devenir actionnaire. Ces observations pour permettrons de rationnaliser votre investissement, d’évaluer la fiabilité et le potentiel de développement de l’entreprise ainsi que d’anticiper sa valeur ajoutée vis-à-vis de ses cibles.

L’équilibre de votre portefeuille

Il est important d’avoir conscience de l’illiquidité (ou indisponibilité) de son investissement et de l’impossibilité de revendre ses actions en cas besoin. De même, il est largement préférable de diversifier son risque, en investissant de petites sommes sur de multiples projets plutôt qu’une somme plus importante sur un projet unique. Cela vous permettra, en cas de perte en capital, de minimiser celle-ci.

Les conditions de sortie du capital (ou de la vente de vos action)

Les conditions de sortie du capital (qui correspondent à la vente de vos actions) se trouvent formalisées dans le pacte d’actionnaires propre à chaque opération. Voici quelques-unes des possibilités de revente de vos actions :

Au pays des licornes

La France est l’un des pionniers européens de l’investissement en capital, avec une croissance soutenue depuis sa création en 2014. En parallèle des TGE (très grandes entreprises) ou autres multinationales, les start-ups constituent l’un des centres névralgiques de l’économie française. Il existe notamment trois licornes « made in France », ces start-ups « en or » extrêmement rentables et valorisées plus de 1 milliards de dollars.

Il s’agit d’OVH, entreprise de cloud computing actuellement estimée à 1,1md$ (milliards de dollars) ; de Blablacar, site et application de covoiturage, actuellement estimée à 1,6md$ et Criteo, service de reciblage publicitaire (retargeting) sur internet, dont la capitalisation représente plus de 2,5mds$. S’il demeure impossible de savoir quelles start-ups, à l’avenir, feront partie de ce « cercle des licornes », il ne tient qu’à vous d’essayer l’investissement participatif !

Nous Contacter